archives

Vulgarisation

Cette catégorie contient 33 articles

On entend souvent dire que la vulgarisation consisterait à “traduire” un contenu scientifique en le simplifiant avant de le transmettre à un public intéressé par les sciences. Cette idée d’une “traduction” correspond cependant très mal à ce que l’on observe quand on analyse les pratiques et les discours de vulgarisation. En effet, la science ne fonctionne pas comme une langue qui serait homogène et pour laquelle on disposerait de règles de traduction. De même, le public concerné interprète la vulgarisation en fonction de catégories qui ne sont pas uniquement linguistiques.

La vulgarisation a pu être critiquée par les scientifiques, ou par certains commentateurs, qui dénoncent la “trahison” des sciences opérée par les médias quand ces derniers la mettent en spectacle ou bien quand ils n’abordent pas les thèmes scientifiques du seul point de vue des contenus scientifiques. Pourtant, dans de nombreux cas, par exemple  quand les enjeux sont socio-techniques (nucléaire, OGM, etc.), les discours de vulgarisation ne peuvent être évalués à la seule lueur de données scientifiques factuelles. Ils engagent en effet inévitablement des conceptions politiques du rapport au monde, à la nature et à la science. Les critiques de la “trahison” des sciences par la vulgarisation n’ont de pertinence que si l’on se représente les sciences comme un espace de pureté idéologique qui cadre mal avec l’état des sciences contemporaines, soumises aux contraintes de l’économie, du politique, et à diverses demandes sociales.

Ces idées de “traduction” et de “trahison” de la science sont donc trop schématiques pour rendre compte de la complexité de ce qui se joue dans la vulgarisation. Enfin, à partir des années 1980 la communication  est devenue une partie importante du travail des institutions scientifiques : la fiction selon laquelle la communication serait extérieure à la science ne tient plus, pas plus que celle qui voyait dans la communication médiatique le seul facteur d’une spectacularisation critiquable des sciences.

C’est pourquoi, on voit aujourd’hui la vulgarisation comme une production culturelle autonome vis à vis du secteur scientifique, dans le sens où elle correspond à un secteur professionnel de la communication qui obéit à ses propres règles, formes et enjeux : il devient donc peu pertinent de l’étudier en se contentant de la comparer au discours scientifique.

Vous trouverez dans cette page une sélection de documents, principalement des articles de revues scientifiques et des références d’ouvrages qui vous permettront de retracer l’histoire des théories de la vulgarisation, et de comprendre l’évolution de ses discours et de ses pratiques. Dans la rubrique “Documents” du portail Science et Société, vous trouverez d’autres documents, parfois plus “pointus” : des thèses, des HDR (Habilitations à diriger des recherches) ou encore des rapports de recherche, qui vous permettront d’approfondir la connaissance de ce thème.

Jacobi, Daniel et Schiele, Bernard (dir.). Vulgariser la science, le procès de l’ignorance. Seyssel : Champ Vallon, 1988.

Description de l’ouvrage par l’éditeur : Qu’est-ce que la vulgarisation scientifique ? Les vulgarisateurs parviennent-ils à assurer la divulgation des connaissances scientifiques et techniques ? A ces deux questions, les textes réunis dans cet ouvrage proposent des réponses originales et, simultanément, ébauchent la première description synthétique d’un champ particulier : la diffusion des savoirs hors […] Lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

Fouquier, Eric et Véron, Eliséo, “Les spectacles scientifiques télévisés – Figures de la Production et de la réception”, Paris : La Documentation française, 1985

Les spectacles scientifiques télévisés : figure de la production et de la réception/Ministère de la Culture. Service des Etudes et Recherches ; par Éric Fouquier et Eliseo Veron.- Paris : La Documentation française, 1985.-189 p., ill., 30cm. ISBN : 2-11-001555-1 Ce document a été numérisé par nos soins et avec l’accord des auteurs. Télécharger le document (format pdf) Voir […] Lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

Roqueplo, Philippe. Le partage du savoir : science, culture, vulgarisation. Paris : Seuil, 1974.

Présentation de l’éditeur : Suffit-il que l’on parle partout de science pour que le savoir soit effectivement partagé ? Que les journaux multiplient leurs informations scientifiques, que la télévision montre opérations à cœur ouvert ou grandes premières spatiales ? Comment serait-il possible de transmettre le savoir par de purs discours, écrits, spectacles, sans qu’il y […] Lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

Jurdant, Baudouin, « Les problèmes théoriques de la vulgarisation scientifique », Strasbourg : Université Louis Pasteur, 1973

Thèse de Doctorat de Troisième Cycle en Psychologie, soutenue le 20 octobre 1973 devant Mme et MM. les Professeurs Andrée Tabouret-Keller, Président, Georges Lanteri-Laura, rapporteur et Michel Tardy. Télécharger la thèse (format .pdf) Extrait : Le scientisme est une idéologie qui recèle une contradiction implicite – origine probable d’une anti-littérature dont Bouvard et Pécuchet est […] Lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

Baudouin Jurdant, « Vulgarisation scientifique et idéologie », Communications, nº 14, Paris, 1969, p. 150-161.

Télécharger l’article (format pdf) Extrait : Du sexe, et de l’expérience de diffusion massive dont il est l’objet, la science peut tirer quelque bénéfice ou enseignement. Elle ne s’en fait pas faute, ayant trouvé son public de non-initiés prêts à la profanation : les profanes. Avides d’un savoir de culture (savoir qui tourne à vide), […] Lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

Abraham Abraham Moles et Jean Oulif, « Le troisième homme – Vulgarisation scientifique et radio », Diogène, n°58, avril-juin 1967, pages 29-40.

Lorsqu’elle n’est pas décrite comme une opération idéologique de construction du mythe de la scientificité (paradigme de la trahison), la vulgarisation est vue comme la traduction d’un discours ésotérique en une langue plus accessible : le paradigme du “troisième homme” constitue ainsi une représentation classique du rôle des journalistes. Dans ce article inaugural, Moles et […] Lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

Moscovici, Serge. La psychanalyse, son image et son public. Paris : PUF, 1961.

Un ouvrage “fondateur”, d’autant plus important qu’il reste l’un des seuls, si ce n’est le seul, à présenter un travail concernant les discours sociaux à propos d’une science humaine. Le travail de Moscovici et de son équipe se répartit en deux chapitres : l’un consacré aux représentations sociales de la psychanalyse, l’autre à l’analyse du […] Lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

La Science populaire : journal hebdomadaire illustré

Fondé en février 1880, et avec pour rédacteur en chef Adolphe Bitard, La Science populaire a connu 188 parutions. Il est disponible du numéro 1 au numéro 157 sur le site Gallica, à cette adresse : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32865941j/date Voici la présentation au lecteur que l’on peut lire dans le premier numéro : Au lecteur Nous fondons […] Lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

Bernard Le Bouyer de Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes, Paris : Brunet, 1724 [texte originellement publié en 1686]

Les “Entretiens sur la pluralité des mondes” de Bernard de Fontenelle, publiés en 1686, sont souvent considérés comme l’une des origines de la pratique vulgarisatrice dans le domaine littéraire. C’est ce qui justifie leur présence sur ce site, à titre de jalon, et pour montrer que les questions que posent les sciences aux sociétés contemporaines […] Lire la suite

Print Friendly, PDF & Email

Archives

Archives