Fouquier, Eric et Véron, Eliséo, “Les spectacles scientifiques télévisés – Figures de la Production et de la réception”, Paris : La Documentation française, 1985

11 avril 1985
Par

Veron_Fouquier_couve_webLes spectacles scientifiques télévisés : figure de la production et de la réception/Ministère de la Culture. Service des Etudes et Recherches ; par Éric Fouquier et Eliseo Veron.- Paris : La Documentation française, 1985.-189 p., ill., 30cm.

ISBN : 2-11-001555-1

Ce document a été numérisé par nos soins et avec l’accord des auteurs. Télécharger le document (format pdf)

Voir aussi le texte écrit par Eric Fouquier, à notre demande, et qui revient vingt ans après sur  le contexte de ce travail de recherche : Eric Fouquier : Contexte intellectuel et idéologique de l’étude “Les spectacles scientifiques télévisés” réalisée par Eric Fouquier et Eliseo Veron.

SOMMAIRE

INTRODUCTION, 7

1ère Partie : Le langage du divertissement scientifique CHAPITRE I – FRONTIERES, 15

  1. Brève histoire de genres, 17
  2. Le cas de la biologie, 19
  3. Les figures, 21
  4. Différence et répétition, 24
  5. Les « Mœurs oratoires », 26

CHAPITRE II – FIGURES, 29

  1. Drama, Personnes, Emphase, Thémata, 31
  2. Libération, Enquêteur, Circulateur, 39
  3. Spectator, Focalisateur, Communicateur, 45
  4. Bénéficiaire, Influenceur, 52

CHAPITRE III – REGLES, 57

CHAPITRE IV – ESPACES, 71

  1. Les instances du récit, 74
  2. Espèces d’espaces, 77
  3. Topographie, 85

CONCLUSION DE LA PREMIERE PARTIE, 89

2ème Partie : Du spectacle au spectateur

INTRODUCTION – LES GRAMMAIRES DE RECONNAISSANCE, 99

  1. De la production à la reconnaissance
  2. Le terrain, 103
  3. Les fragments testés, 106

CHAPITRE I – LES ENJEUX, 109

  1. La vulgarisation, une proposition complémentaire, 111
  2. Figures et rapport au savoir, 113
  3. Images et frontières de la science, 114
  4. Perception du capital culturel et image de soi, 116
  5. La vulgarisation et ses supports, 118

CHAPITRE II – LE BENEFICIAIRE OU LE NON-SAVOIR SANS COMPLEXE, 119

  1. La curiosité et les thémata, 121
  2. Accessibilité de la science, 122
  3. Perception du propre niveau culturel et stratégies énonciatives, 124
  4. Une logique du contact, 126

CHAPITRE III – LE BENEFICIAIRE PERTURBE OU LE DESIR D’UNE SCIENCE INACCESSIBLE, 129

  1. Un dilemme de la légitimité, 131
  2. Le besoin de symétrisation, 134

CHAPITRE IV – L’EXCLU OU LA PROPHETIE AUTO- REALISANTE DE L’ISOLEMENT CULTUREL, 139

CHAPITRE V – LE SPECTATEUR EN RETRAIT OU LA STRATEGIE DE LA DISTINCTION, 143

  1. Complexité et spécificité du savoir acquis, 145
  2. Symétrisation et image de soi, 147
  3. Ni bénéficiaire, ni spectateur, 150
  4. Ni circulateur, ni focalisateur, ni communicateur, 153
  5. Une affaire de « ton », 157
  6. A propos des trajectoires, 159

CHAPITRE VI – LE BENEFICIAIRE EN RETRAIT OU LE REFUS DU CONTACT, 161

  1. Un lien pédagogique traditionnel, 163
  2. L’attente d’un spectacle distancé, 166

CONCLUSION, 169

Références, 177

ANNEXE I – NOTE SUR CINQ CAS « NON CLASSES » ET UN DISCOURS « META », 181

ANNEXE II – ECHANTILLON DETAILLE, 185

Mots clefs : Médias

Mots clefs : Vulgarisation

Mots clefs : Public

Print Friendly, PDF & Email

Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Archives