Documents

Le Module Enragé de Paris 7 (1975)

Le Module Enragé se présente très bien lui-même, à travers l’éditorial de son premier numéro :

LE MODULE ENRAGE : UN JOURNAL ? Ce numéro est né de la grève des ATOS d’octobre-novembre 1974, sur l’initiative de quelques camarades qui y participèrent, C’est une tentative de bilan, ou, plutôt, la réunion de toutes les réflexions qui nous sont parvenues sur le déroulement et l’issue de cette grève. Inutile pour le lecteur de chercher une ligne politique commune aux articles publiés ici, il n’y en a aucune. Ce journal est ouvert à tous les membres du personnel qui ne disposent pas d’autres moyen d’exprimer par écrit leurs opinions, leurs problèmes, leur révolte… Nous espérons que d’autres numéros paraitront, et ils paraitrons si tous ceux qui en ont le désir nous communiquent leur création sous la forme qui leur plaira : dessins, chansons, lettres, articles même squelettiques, etc. Il n’est pas dit que nous serons toujours et partout des modules sans pouvoir sur notre vie… Guy

POURQUOI UN JOURNAL A JUSSIEU ? Le journal aura pour but de donner la parole à tout le personnel de Jussieu qui pense que tout ne va pas aussi bien qu’on veut nous le faire croire (exemple : les avancements, l’hygiène, la sécurité, les mutations autoritaires, la restructuration de la Fac, les auxiliaires, les salaires, la cantine qu’est des fois dégueulasse, etc…). Le canard ne serait pas un journal de professionnels mais il serait le journal de ceux qui veulent prendre leur information et leur lutte en mains, et qui savent que c’est dès aujourd’hui qu’il faut commencer. Pour lutter collectivement, il faut se connaitre et le canard pourrait servir à cela. Le canard sera ouvert à tout individu qui veut écrire ou critiquer des articles. Des points comme : changer la vie, créer de nouveaux rapports entre nous, la sexualité, l’école, etc…, seront abordés dans le canard. Il faudrait que des réunions d’AG des lecteurs se fassent pour critiquer ou suggérer des articles pour les prochains numéros. Il doit nous servir à préparer nos prochaines luttes pour que nous les prenions nous-mêmes en mains et que nous ne laissions pas les délégués et élites des syndicats ou organisations politiques les accaparer. Il faut que ce soit la base qui décide ! L’ÉMANCIPATION DES TRAVAILLEURS SERA L’OEUVRE DES TRAVAILLEURS EUX-MÊMES. Des points comme : la culture, le quartier, l’enseignement, la pollution, l’armée, les immigrés, la lutte des femmes, la sexualité, etc…, doivent être pris par nous, travailleurs, alors qu’on les avait laissés de côté-jusqu’à maintenant. Lutter contre l’exploitation, l’aliénation, c’est rompre d’abord et savoir qu’ensemble tout est possible. Jean-Claude

Sauf erreur, la collection du Module Enragé présentée ici est complète. Mais si vous constatez que des numéros manquent à notre collection (hors série, etc.), merci de nous contacter si vous les avez !

Cliquez sur les images des couvertures du Module Enragé pour accéder aux sommaires et aux numérisations du journal :

Print Friendly, PDF & Email

Discussion

Pas encore de commentaire.

Commenter

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

Archives