Yves Jeanneret. L’ Affaire Sokal, ou La querelle des impostures. Paris : PUF, 1998.

8 février 1998
Par

Présentation de l’éditeur

L’Affaire SoKal : le canular d’un scientifique facétieux ridiculisant le snobisme scientiste d’une revue de sciences sociales ? Un épisode donc de la « guerre des sciences » ?  L’expérience cruciale d’un physicien sérieux démontrant la légèreté des « post-modernistes en philosophie » ? C’est d’abord une affaire interne à la gauche américaine où l’on se jette à la tête le mot de « relativisme ». Mais sont aussi visés « Les intellectuels français ». Des listes circulent, à dimensions variables : Derrida, Lacan, Lyotard, Baudrillard, Kristeva… En traversant l’Atlantique, Internet aidant, l’affaire tourne à la querelle. La querelle des impostures.
En voici, à chaud, la première analyse. Sokal ne s’est-il pas, en définitive, pris à son propre piège, condamné au commentaire perpétuel de la seule imposture avérée de l’Affaire, la sienne? De là l’exaspération de tous, de n’en pouvoir jamais saisir le fond. Yves Jeanneret le fait apparaître et nous invite à nous interroger sur les principes en vigueur dans l’évaluation des textes.

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Archives