Le Marec, Joëlle, « Le visiteur en représentations : l’enjeu des évaluations préalables en muséologie », Saint Etienne : Université Jean Monnet, 1996

29 janvier 1996
Par
Thèse de doctorat en Sciences de l’information et de la communication. Soutenue le 29 janvier 1996.
Jury :
  • Paul Caro, Directeur de recherche au CNRS, Cité des sciences et de l’industrie
  • Jean Davallon, Professeur à l’université Jean Monnet
  • Daniel Jacobi (rapporteur), Professeur à l’université de Bourgogne
  • Pierre Mœglin, Professeur à l’université Paris XIII-Paris Nord Villetaneuse
  • Jacques Perriault (rapporteur), Professeur à l’université de Poitiers
  • Bernard Schiele, Professeur à l’université du Québec à Montréal

Télécharger la thèse (pdf)

Résumé

Cette thèse est issue d’un corpus d’évaluations préalables à la conception d’expositions, menées de 1989 a 1995 à la Cite des Sciences et de l’Industrie. Au-delà de la production d’une série d’études différentes, la recherche s’appuie sur le fil continu des enquêtes comme ensemble de situations de communication, dont la portée dépasse le cadre fixe a priori de l’évaluation comme activité au service d’objectifs institutionnels. Une évolution de la méthode qualitative classiquement utilisée pour l’étude des représentations en muséologie, permet de pousser les implications du phénomène des représentations sociales en y intégrant le sens des situations d’enquête du point de vue des visiteurs interrogés. Les résultats portent sur :

- la question des relations entre l’évaluation et la recherche en muséologie
- l’approfondissement d’une analyse de l’exposition comme media, et une interprétation de la situation d’évaluation comme dispositif permettant de lire le fonctionnement d’un espace public potentiel. La construction par les visiteurs interroges d’un statut de membre du public participe de ce fonctionnement.
- les implications du choix de thèmes de société par les institutions muséales, pour l’évolution des relations entre ces institutions et le public.
- la mise en relation entre les représentations et les usages, avec en particulier une requalification de l’activité de visite comme activité d’interprétation, et de la capacité d’attente comme capacité critique potentielle.

Abstract

This research is based on a corpus of front end evaluations carried out at the Cite des Sciences et de l’Industrie between 1989 and 1995. Beyond some review of the results of those different evaluations, the purpose is to analyse the whole surveys as a variety of situations of communication, whose implications transcend the limits of evaluation as a goal referenced approach. A qualitative methodology is used, to study social representations, including the meaning of the interviews from the point of view of the consulted visitors, and without any predetermination of the objects of those representations. The results relate to the following points :
- the relation between evaluation and research in museology.
- the implications of theoretical characterisation of the exhibition as a media, and the interpretation of evaluation as a virtual public space
- the incidences of the choice of exhibitions’ subjects related to problems of society upon the relation between museums and their public,
- the relation between representations and uses. For example, the activity of visiting can be described as an interpreting activity.

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Archives