Groupe de recherche « Nouvelles dynamiques de production et de mobilisation des connaissances scientifiques et techniques » (laboratoire PACTE)

8 février 2003
Par

Reconfiguration des organisations et des pratiques de la recherche dans le domaine des micro/nanotechnologies

Responsable (s) : Dominique Vinck

Enjeu sociétal : transformation des modalités d’organisation, de régulation et de travail dans les activités de recherche et transformations consécutives des modalités de relation entre sciences et société.

Objectifs scientifiques : comprendre les dynamiques à l’œuvre au sein des institutions de recherche et de formation, prioritairement dans le secteur des micro et nanosciences et nanotechnologies.

Ce projet part du constat selon lequel les processus de production de connaissances scientifiques connaissent des transformations importantes dues notamment au changement de poids relatif des institutions publiques et des entreprises dans la recherche, à la globalisation des activités de recherche et développement, à l’élévation du niveau de formation scolaire et scientifique dans le monde et à l’éclosion de grandes controverses autour de certains développements technologiques. Par ailleurs, on observe des dynamiques de territorialisation singulières de l’activité scientifique (en particulier, des effets de concentration des acteurs de la recherche, privés et publics, sur un nombre limité de pôles simultanément à leur mise en réseau planétaire). Au sein des institutions de recherche, des transformations conséquentes sont également à l’œuvre avec la mise en œuvre de démarche de gestion de la qualité, de gestion de projet, de management des connaissances, de contractualisation et une nouvelle division du travail (par exemple avec la distinction entre équipes de recherche et plateformes technologiques).

Ces transformations sont multidimensionnelles. Elles concernent la sociologie des organisations autant que la sociologie des sciences, la politique scientifique autant que l’économie de l’innovation, la territorialisation autant que les relations entre sciences et sociétés. Comprendre et rendre compte des dynamiques à l’œuvre du côté de la fabrication des connaissances est un défi (tant les dynamiques en cours sont variées et enchevêtrées) et une nécessité quant à l’alimentation des réflexions sur les modalités de relation entre sciences et sociétés.

Au sein des organisations productives comme dans l’action publique, le caractère distribué (entre divers acteurs) des processus cognitifs conduit à un questionnement en termes de pluralité d’acteurs, de logiques d’action et de savoirs, tandis que les modes de production de connaissances scientifiques se transforment. Ces éléments plaident pour un examen attentif des transformations des rapports entre sciences et sociétés.

Accéder au site de l’équipe sur le site de PACTE

Print Friendly, PDF & Email

Tags:

Laisser un commentaire

Archives