Dominique Vinck, Yves Chalas, Claude Gilbert (dir.). Comment les acteurs s’arrangent avec l’incertitude. Paris : Edition des Archives Contemporaines, 2009.

5 février 2009
Par

Présentation de l’éditeur :

L’usage de la notion d’incertitude marque un contraste avec le discours dominant des années 1950 à 1970, où prévalaient les notions de prévisions et de planifications. et il souligne aussi les limites rencontrées du recours à la notion de risque. Aujourd’hui, managers et décideurs publics n’auraient plus d’autre choix que de « naviguer à vue » tant il serait devenu difficile de prévoir et de calculer à cause d’une complexité accrue du monde.
La question de l’incertitude serait ainsi devenue constitutive de la société contemporaine, ce qui nous imposerait de transformer notre manière de penser le monde. Cet ouvrage se propose de considérer l’incertitude non comme un donné, mais comme une construction. Elle résulterait notamment de l’action de certains acteurs qui créent de l’incertitude, remettent en cause les certitudes établies, ouvrent des espaces d’incertitude, en font donc une ressource, ou, au contraire, confrontés à une situation, réduisent ces incertitudes, les canalisent, les nient.
Le projet de cet ouvrage consiste à s’approcher des situations concrètes, où des acteurs sont confrontés à l’ouverture et à la fermeture d’incertitudes, à leur récupération ou à leur distribution sur différents acteurs. Les terrains étudiés touchent à la santé (grippe aviaire, toxicologie en milieu professionnel, veille sanitaire de la population), à la coexistence d’êtres qui se heurtent (suivi des loups et des marmottes en situation de cohabitation avec des bergers et des agriculteurs, développement des nanotechnologies en présence d’opposants) à la mise en place de structures de travail en matière de recherche et développement industriel et au basculement d’un laboratoire des micro aux nanotechnologies.

Sommaire

Saisir la question de l’incertitude à partir de la pratique des acteurs,Yves Chalas, Claude Gilbert, Dominique Vinck

Première partie – Sciences et incertitudes Autour des bio et nanotechnologies

  • Chapitre I Le « passage au nano » : Comment un laboratoire s’arrange avec des incertitudes majeures ? Dominique Vinck
  • Chapitre II organiser les incertitudes locales dans le contexte d’une nouvelle recherche-technologie : Le cas d’un laboratoire de protéomique, Séverine Louvel
  • Chapitre III nanotechnologies et développement territorial : Les réponses locales à l’incertitude signent-elles un regain de la pensée aménagiste moderniste ? Cécile Liéval
  • Chapitre IV des plates-formes technologiques pour « rester dans la course » ? : Certitudes de politique scientifique et mise en forme des incertitudes locales, Matthieu Hubert

Deuxième partie – Objets, animaux, territoire et incertitude

  • Chapitre V L’usage en conception : Projeter sans fermer la carrière sociale des innovations, Pascale Trompette, Éric Blanco
  • Chapitre VI Dispositifs de suivi et de gestion de la faune sauvage : Quand les animaux échappent à leurs traceurs, Céline Granjou, Isabelle Mauz
  • Chapitre VII Incertitude, environnement et aménagement : Quelle rupture ? Yves Chalas, Olivier Soubeyran

Troisième partie – Santé, environnement et incertitudes

  • Chapitre VIII Quand tout est poison et que rien n’est poison : Les usages politiques des savoirs sur la toxicité des particules, Jean-Noël Jouzel
  • Chapitre IX La gestion des épizooties hier et aujourd’hui : Quand la fabrique de la preuve relance l’incertitude, Virginie Tournay, Céline Granjou
  • Chapitre X Penser la pandémie grippale : Entre expansion et réduction des incertitudes, Claude Gilbert

Print Friendly, PDF & Email

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Archives