Bruno Latour et Steve Woolgar. La vie de laboratoire. La production des faits scientifiques. Paris : La Découverte, 1979.

5 février 1979
Par

Ce livre, très célèbre dans le domaine des études de sciences, a été publié en version anglaise en 1979 (date que nous utilisons ici comme référence) et traduit en Français en 1988.

Présentation de l’éditeur :

Comment travaillent les scientifiques ? Comment parviennent-ils à produire des découvertes ? Pour tenter de répondre à ces questions, le sociologue Bruno Latour a partagé pendant deux ans la vie quotidienne des chercheurs du laboratoire de neuroendocrinologie du professeur Roger Guillemin, à l’Institut Salk de San Diego (Californie). Avec la méticulosité et la patience de l’anthropologue, il a suivi les tâtonnements de cette équipe dans une recherche dont le résultat vaudra le prix Nobel de médecine à Roger Guillemin, en 1978. Le fruit de cette étude est ce livre exceptionnel, publié pour la première fois en 1979 et qui a véritablement lancé le domaine des nouvelles études sur la science. Soucieux de rompre avec «ses visions exotiques», voire magiques, de la science et de ses méthodes, Bruno Latour et son co-auteur, Steve Woolgar, ont choisi en effet la voie rigoureuse d’une analyse matérialiste de la production de la science : elle les conduit à rendre compte des actions et des hésitations des chercheurs dans un ouvrage qui se lit presque comme une enquête policière. Ce classique de la sociologie des sciences a profondément renouvelé aussi la philosophie des faits scientifiques.

Tags:

Laisser un commentaire